Une série qui court sur une quinzaine d’années évolue forcément, avec l’expérience, avec l’appropriation par l’acteur de son personnage, et, comme c’est le cas ici, dans le sens d’une bonification, comme on dit d’un vin qu’il se bonifie avec le temps… L’évolution de la série porte à la fois sur l’interprétation de Bruno Crémer, mais aussi sur les choix de scénario et de réalisation. Nous allons suivre cette évolution en nous basant sur les cinq « saisons » qui correspondent au renouvellement du contrat de Bruno Crémer. Cette division nous semble pertinente, car à chaque renouvellement on peut faire correspondre certaines modalités d’évolution de la série en général, et celle de son héros aussi.