adaptation de la nouvelle Jeumont, 51 minutes d’arrêt !

première diffusion le 26 novembre 1999

réalisation: Christian de Chalonge

scénario: Pierre Granier-Deferre et Dominique Roulet

décors: Frédéric Astich-Barré

costumes: Pascaline Suty

musique: Laurent Petitgirard

avec: Alexandre Brasseur (Lachenal), Hélène de Saint-Père (Lena Leinbach), François-Régis Marchasson (Arnaud), François Caron (Albert Dutoit), Laurent Schilling (Eric Dorléac), Veronika Varga (Catherine Frankel), Philippe Lamendin (Guillaume Collet), Christian Pereira (René Bonvoisin), Fabien Béhar (inspecteur Luciani)

« Jeumont, 51 minutes d’arrêt » annonce le haut-parleur de cette petite gare située à la frontière franco-belge. En fait, deux wagons vont rester à quai douze heures durant. Le jeune inspecteur Paul Lachenal a, en effet, été appelé pour constater un meurtre commis dans une voiture de première classe, où un homme a été piqué au cœur par une épingle de cravate. Devant la tournure prise par l’affaire, le policier, novice dans le métier, ne se sent pas à son aise. Pour plus de sûreté, il sollicite le concours de son oncle, un certain Jules Maigret…

croustidialogues

Maigret vient d’arriver à Jeumont, où il rejoint Lachenal dans le wagon immobilisé:

Lachenal : « Vous avez fait vite, mon oncle ! »

Maigret: « Monsieur le commissaire… Alors, comment va mon neveu ? »

***

Maigret discute avec Lachenal des interrogatoires:

Maigret : « Tu as remarqué, Paul ? On prend un wagon, n’importe où, occupé par n’importe qui. On installe un mort dedans, et tout d’un coup, chacun raconte un mensonge. »