première diffusion le 7 mai 1993

réalisation: Andrzej Kostenko

scénario: Gildas Bourdet, Andrzej Kostenko

décors: Laurence Brenguier et Vaclav Hlavka

costumes: Françoise Disle et Helena Ferlicova

musique: Laurent Petitgirard

avec: Agnès Soral (Aline), Claude Faraldo (Palmari), Anne Bellec (Mme Maigret), Eric Prat (Torrence), Raoul Delfosse (le directeur de la PJ), Philippe Dujanerand (Dr Mélan), Vincent Martin (Lourtie), Jean-Paul Solal (le préfet de police), Sylvie Laguna (assistante dentiste), Antoine Marin (inspecteur Barnacle), Jean Saudray (le lad), Catherine Hosmalin (la prostituée), Raphaëline Goupillaud (la femme de ménage), Alain Sachs (le prêtre), Sylvie Herbert (la concierge)

Au milieu de la nuit, Maigret est réveillé chez lui par le coup de téléphone d’une jeune femme affolée. Il la rejoint dans un café et elle lui raconte qu’un ami a tenté d’abuser d’elle, et qu’on lui a volé son sac dans le métro. Maigret lui procure une chambre dans un hôtel. Le lendemain, le commissaire est appelé chez le préfet, qui lui dit que la jeune femme a fait une déposition dans laquelle elle accuse Maigret d’avoir tenté d’abuser d’elle. Maigret raconte l’histoire à Torrence, et les deux hommes en viennent à la conclusion d’un coup monté contre le commissaire, pour l’éloigner d’une enquête en cours. Un nom leur vient à l’esprit: celui de Manuel Palmari, que Maigret soupçonne d’être à la tête d’un gang de voleurs de bijoux…

croustidialogues

Maigret au directeur de la PJ, qui lui reproche que son enquête n’avance pas: « Aucune enquête n’avance tant qu’on n’a pas retrouvé les coupables ! »

***

Dans le bureau de Maigret, après que Maigret se soit vu proposer un « congé-maladie »:

Torrence : « Moi, à votre place, je leur aurais envoyé ma démission dans les gencives ! »

Maigret : « Tu sais combien de fois j’ai eu envie de la donner, ma démission… Tu vas t’installer ici (à sa place, à son bureau). »

Torrence : « Vous plaisantez, patron ! »

Maigret : « Ah, ben, voilà: c’est à cause d’imbéciles dans ton genre que j’ai jamais pu démissionner ! »