première diffusion le 17 mars 1995

réalisation: David Delrieux

scénario: Catherine Ramberg, David Delrieux

décors: François Chauvaud

costumes: Françoise Disle

musique: Laurent Petitgirard

avec: Odette Laure (Valentine), Béatrice Agenin (Arlette), Bernard Freyd (Charles), Olivier Cruveiller (Castaing), Philippe Morier-Genoud (Théo), André Chaumeau (Homère), Pierre Cassignard (Henri), Philippe Beglia (Charlie), Annie Jouzier (Mimi), Alain Rimoux (le directeur de la PJ), Christiane Rorato (Madame Trochet)

Valentine Besson se rend au Quai des Orfèvres pour rencontrer Maigret et lui expliquer que sa bonne, Rose, est morte empoisonnée à sa place. Le beau-fils de Valentine, Charles Besson, qui est député, obtient que Maigret soit chargé officiellement de l’enquête. Le commissaire va devoir alors fouiller dans les sombres histoires de famille d’une vieille dame charmante mais détestée. Il va faire la connaissance de Théo, le frère de Charles, d’Arlette, la fille que Valentine a eue d’un premier mariage, de la famille de Rose, et d’Homère, l’étrange jardinier de Valentine…

 

 

croustidialogues

Castaing retrouve Maigret à la foire:

Castaing : « Vous savez qu’Arlette est revenue ? »

Maigret : « Ah oui ! »

Castaing : « Et ça vous paraît prudent de laisser ces deux femmes ensemble toutes seules toute la nuit ? »

Maigret : « Pourquoi ? Vous croyez qu’il y en a une qui va tuer l’autre ? »

Castaing : « Non, je ne sais pas. On a bien cherché à empoisonner la vieille dame… »

Maigret : « Vous soupçonnez Arlette ? Vous en faites pas. C’est pas parce qu’elle a menti qu’elle est coupable. Et puis, méfiez-vous des jolies femmes: elles peuvent aussi être innocentes…! »

***

Maigret interroge le jardinier Homère:

Maigret : « Le lendemain du meurtre, vous êtes venu travailler au jardin ? »

Homère: « Le matin, oui. »

Maigret : « Et vous n’avez rien remarqué ? »

Homère : « Non !

Maigret : « Dans le massif de dahlias, là-bas, il n’y avait rien de bizarre ? »

Homère : « C’est pas des dahlias, c’est des pétunias ! »