adaptation du roman Le charretier de la Providence

première diffusion le 16 février 2001

réalisation: André Chandelle

scénario: Daniel Tonachella

décors: Marc-Philippe Guerig

costumes: Françoise Disle

musique: Laurent Petitgirard

avec: Alexandre Brasseur (Paul Lachenal), Michael Lonsdale (Sir Lampson), Renaud Danner (Willy), Jean-Claude Adelin (le boxeur), Maaïke Jansen (la Hollandaise), Frédéric Bodson (Jean), Alexia Portal (Gloria), Ivan Franck (Vladimir), Sandrine Blancke (Huguette), Jean-Paul Dermont (le patron de l’auberge), André Simon (le mari de la Hollandaise)

Une voleuse de bijoux est retrouvée morte dans l’écurie d’une auberge du Brabant wallon. Comment cette femme est-elle arrivée sur ce canal tranquille, uniquement fréquenté par les péniches ? Maigret enquête sur les lieux du crime, et découvre de nombreux suspects possibles: un colonel de l’armée des Indes en retraite, un ancien boxeur, un homme à tout faire au passé indéfini, et un charretier. Et que vient faire là au milieu la jolie Gloria ?

croustidialogues

Maigret et Lachenal interrogent le patron du café sur la morte:

Maigret : « Qu’est-ce qu’il y a ici, dans le coin ? A part votre établissement et le canal ? »

le patron : « Rien. Pas d’hôtel, pas de tourisme, rien. Rien pour des filles comme ça ! »

Maigret : « Des filles comment ? »

le patron : « Je ne vais pas vous apprendre votre métier ! Cette fille c’est une… […] Une p… ! »

Maigret : « Vous l’avez pratiquée ? »

le patron : « Non. Mais parole, commissaire, la première fois que je l’ai vue, c’était ce matin dans l’écurie. Elle était déjà morte. »

Maigret : « Ça ne vous a pas empêché d’en déduire sa raison sociale… »