première diffusion le 29 septembre 2003

réalisation: Laurent Heynemann

scénario: Laurent Heynemann et Pierre Fabre

décors: Valérie Grall

costumes: Pascaline Suty

musique: Laurent Petitgirard

avec: Roger-Pierre (Léon Florentin), Marianne Groves (Mme Blanc), Hubert Saint-Macary (François Belin), Philippe Morier-Genoud (Victor Lamotte), Pierre Diot (inspecteur Christiani), Jean-Paul Bonnaire (inspecteur Battesti), François Feroleto (Jean-Luc Valois), Yves Lambrecht (Juge Rigon), Jean-Claude Calon (Dr Paul)

Léon Florentin, un ancien camarade de lycée de Maigret, l’aborde en pleine rue pour lui demander son aide: Joséphine Papet, sa maîtresse, a été assassinée d’une balle dans la gorge. Florentin prétend ne pas avoir assisté au meurtre, mais s’être absenté pendant une demi-heure de l’appartement où il l’a ensuite retrouvée morte. Cependant, Maigret découvre très vite que Florentin ment comme il respire et ce, à tout propos. Ainsi lui fait-il avouer qu’il était bien dans l’appartement au moment du crime, caché dans la penderie, mais Florentin continue de dire qu’il n’a rien vu. Le commissaire apprend aussi très rapidement que Joséphine entretenait des relations avec quatre autres messieurs qu’elle recevait régulièrement chez elle, chacun ignorant l’existence des autres. La concierge de l’immeuble semble sur ce point en savoir plus long qu’elle ne veut bien l’avouer…

croustidialogues

Maigret donne des consignes à Battesti:

Maigret :  » Et puis tu fouilles aussi du côté de Victor, le boiteux. »

Battesti : « Un boiteux, juste avec un prénom ? On pourrait pas inverser, patron ? »

Maigret : « Je suis le chef: je prends le plus facile ! »

***

Maigret se rend à l’hôtel où loge Jean-Luc Valois:

Valois : « Vous êtes vraiment le commissaire Maigret ? Je vous imaginais plus… enfin, moins…. »

Maigret : « Ouais, entre les deux ! »