adaptation du roman Liberty Bar

première diffusion le 17 octobre 1997

réalisation: Michel Favart

scénario: Bernard Marié

décors: Leith Ridley

costumes: Françoise Disle

musique: Laurent Petitgirard

avec: Pascale Roberts (Mado), Marina Golovine (Sylvie), Françoise Christophe (Madame Martini), Jeanne Goupil (Gina Martini), Philippe Uchan (Boutigues), Eric Boucher (Joseph), Gavin Van Den Berg (Harry Brown), Graham Clarke (Yann)

L’épisode a été tourné en Afrique du Sud.

Sur la Côte d’Azur, William Brown, un riche Australien, a été poignardé, et il est revenu à sa villa pour y mourir. Il a été retrouvé par sa maîtresse Gina et la mère de celle-ci, qui ont attendu deux jours pour l’enterrer avant de tenter de s’enfuir. Maigret interroge les deux femmes, qui lui apprennent que Brown s’absentait régulièrement pendant plusieurs jours, et qu’il revenait ivre et sale, mais avec de l’argent en poche, juste de quoi vivre jusqu’à la prochaine « neuvaine » de l’Australien. Maigret découvre dans les poches de l’imperméable de Brown des jetons de machine à sous, et son enquête finit par le conduire jusqu’au Liberty Bar, tenu par Mado, une femme revenue de tout, qui héberge aussi Sylvie, une jeune prostituée: c’est ici que Brown s’installait pour ses neuvaines…

croustidialogues

Maigret rend visite au fils Brown:

Brown : « C’est vous qui êtes chargé de l’enquête ? »

Maigret (il opine du chef): « Mmh. »

Brown : « C’est une histoire ridicule, n’est-ce pas ? »

Maigret : « Oh, pas si ridicule que cela! »

Brown : « Je veux dire: ennuyeuse… »

Maigret : « Evidemment, ce doit être ennuyeux de recevoir un coup de couteau dans le dos et d’en mourir ! »